Pourquoi est-il nécessaire d'aérer un vin jeune ? Les avantages !

  28/03/2022
|
  Arnaud
|
  Autre

Du même auteur

Quel rhum choisir pour vos mojitos ?
Quel rhum choisir pour vos mojitos ?

Quel rhum réussir son mojito, voici la question à se poser pour réaliser un cocktail de qualité.

Quelle eau gazeuse pour un mojito ?
Quelle eau gazeuse pour un mojito ?

Quelle est la meilleure eau pétillante pour vos Mojito ? Mais surtout quelles sont les erreurs...

Quelle menthe choisir pour vos Mojitos ?
Quelle menthe choisir pour vos Mojitos ?

La menthe est la plante aromatique du Mojito. Mais quelle variété de menthe faut-il choisir pour réussir...

Quelle vodka pour vos cocktails ?
Quelle vodka pour vos cocktails ?

La vodka est l'alcool emblématique Russe. Comment bien la choisir pour réaliser vos cocktails ?

Combien coûte un mojito ?
Combien coûte un mojito ?

Le cocktail mojito est devenu un cocktail indétrônable en france. Découvrez le coût de revient et le...

Le vin est meilleur lorsqu’il a révélé tous ses arômes.

Le vin est meilleur lorsqu’il a révélé tous ses arômes. Mais les habitudes de consommation ont bien changé et on consomme plus souvent des crus jeunes qui n’ont pas eu le temps de se bonifier. Alors l’aération apparaît comme la solution idéale pour permettre à la boisson de développer tout son potentiel aromatique et de perdre son goût tannique. Voici l’essentiel à retenir sur le sujet.

Quels vins aérer ?

Les modes de dégustation du vin ont bien évolué au fil du temps. Aujourd’hui, on a plutôt tendance à boire le vin jeune et généralement juste après la récolte. Lorsque la boisson est mise en bouteille, elle peut se concentrer sur elle-même et ne plus révéler certains arômes. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles il importe d’aérer le breuvage. Cette procédure a pour but de favoriser le développement de tous les arômes contenus dans le vin afin de lui donner un meilleur goût. Elle permet aussi de dissiper les saveurs désagréables induites par le soufre et d’acidité. Vous trouverez sur le site https://www.mon-petit-bouchon.fr/ des articles détaillés sur les tires bouchons et les méthodes d’aération.

Il n’existe pas de règles fixes préétablies en ce qui concerne l’oxygénation de la boisson alcoolisée. Autant les vins blancs que les vins rouges doivent être aérés, mais uniquement lorsqu’ils sont jeunes. Afin de savoir si votre besoin a besoin d’une oxygénation, vous devez vous baser sur son âge et surtout sur son potentiel de garde. L’air sera grandement bénéfique pour un cru qui n’a pas encore atteint sa maturité. En revanche, un vin mature montrera une certaine sensibilité à l’oxygène. Il faut donc l’aérer avec beaucoup de précautions.

Par ailleurs, tous les types de vins ne vieillissent pas de la même manière. Le vin rouge possède un mode de maturation plus lent que celui du vin blanc, notamment quand celui-ci est puissant et jeune. C’est en raison de leur évolution rapide que les crus blancs n’ont pas besoin d’une grande quantité d’air. L’oxygène n’agit pas de la même façon sur les nombreuses variations de vin existantes. Un cru rouge dense et charpenté doit certainement être plus aéré qu’une boisson à la texture plus légère. De plus, certains vins tanniques doivent être impérativement laissés au contact de l’air. Autrement, ils seront peu agréables à l’odorat qu’au goût.

La procédure d’aération les rend plus doux : vous le remarquerez sûrement à la dégustation. En outre, certains crus tels que le Beaujolais ont été produits spécialement pour être consommés jeunes. Ainsi, l’oxygénation au lieu de déployer leur potentiel aromatique va le réduire.

Comment aérer du vin ?

Il existe plusieurs techniques pour aérer vos crus.

Déboucher la bouteille quelques heures avant de la servir

Cette technique reste la plus facile et la plus utilisée. Tout ce que vous avez à faire est d’ouvrir votre vin quelques heures avant de le boire, une demi-heure peut être suffisante dans certains cas. Par exemple, si vous souhaitez déguster votre cru au dîner, vous pouvez l’ouvrir deux heures en avance et le laisser au contact de l’air pour qu’il s’ouvre progressivement. Le goulot limite la pénétration de l’oxygène et donc les risques d’altération du vin.

Transvaser le vin de nombreuses fois entre deux pichets

Pour procéder à l’aération, versez votre vin dans un pichet, puis transférez le contenu de votre récipient dans un autre pichet et répétez l’opération à plusieurs reprises. Cette technique traditionnelle ne demande pas trop de force, mais l’opération doit être rigoureuse afin de mieux bousculer le contenu des récipients.

Verser le vin dans une carafe

La méthode de la carafe est plus adaptée pour les vins de couleur rouge. Pour les crus blancs ou rosés, vous pouvez simplement les aérer dans un verre. Veillez à utiliser de préférence un contenant muni d’un goulot évasé, car il favorise un meilleur contact entre la boisson et l’oxygène. Le moment idéal pour réaliser l’opération est d’environ deux heures avant le service.

Les erreurs à ne pas commettre

Afin de libérer tout le potentiel aromatique de votre vin et ne pas l’altérer, il importe de ne pas faire certaines erreurs pendant l’oxygénation.

Aérer un vieux vin

L’aération peut s’avérer très dangereuse pour les vieux crus. Si votre boisson a passé plus d’une décennie dans sa bouteille, alors un contact avec l’air pourrait lui faire perdre toutes ses qualités. Durant ses nombreuses années de repos dans la cave, le vin a subi une grande oxygénation. C’est pourquoi il doit être toujours traité avec beaucoup de précaution avant la consommation.

En effet, on ne parle pas d’aération avec les millésimes anciens, mais plutôt de décantation. Cette procédure consiste à retirer tous les dépôts ou les résidus du cru au fond de la bouteille et doit se réaliser avec précaution au risque d’altérer le breuvage. Pour décanter votre vin, vous devez le verser avec délicatesse et en petite quantité dans une carafe étroite. Les résidus doivent rester au fond du contenant.

Laissez le vin s’aérer trop longtemps

Le contact de l’oxygène permet au vin de s’ouvrir et de libérer tous ses arômes. Mais laisser votre breuvage à l’air libre trop longtemps pourrait provoquer une hyperoxygénation et altérer le goût de votre cru. Il est donc recommandé de ne pas dépasser le nombre maximum d’heures nécessaire pour bonifier votre breuvage.




Cocktails associés

Auteur

Arnaud

Amateur de cocktails partagés avec des amis, ou simplement en couple devant une planche apéro. La mixologie est un art à la fois gastromonique et artistique qui donne une autre dimension à vos petits apéritifs. Je suis toujours à la recherche d'une nouvelle recette ou idée à partager sur cocktailand afin de permettre à tout à chacun de faire de bons cocktails et d'éviter les pièges les plus communs.

Voir tout les articles de Arnaud

Commentaires

Conditions générales *
Newsletter