Comment faire un bon glaçon pour un cocktail ?

Comment faire un bon glaçon pour un cocktail ?

C'est pourtant une grosse erreur car la taille du glaçon, l'eau utilisée ou encore la durée de mise au froid est d'une importance capitale si vous voulez sublimer la confection de vos cocktails. Je vais vous donner quelques astuces pour réussir votre boisson et la rendre la plus désaltérante possible tout en conservant ses arômes.

Quelle taille pour vos glaçons et comment les réaliser ?

Plus des glaçons sont volumineux et plus leur surface de contact avec votre boisson sera réduite et ils vont donc fondre plus lentement que des glaçons plus petits. Se faisant, il y aura une plus faible quantité d'eau qui se diluera dans votre cocktail, préservant ainsi les qualités gustatives des alcools, jus de fruits ou sodas utilisés. La taille idéale d'un glaçon doit être comprise entre 3 et 4 centimètres de côté. A moins que vous n'ayez la chance de résider en montagne et que vous bénéficiez d'une eau de source à la sortie de votre robinet, il est préférable d'utiliser une eau en bouteille qui évitera de transmettre un goût de chlore à votre boisson. Je vous conseille d'utiliser des glaçons fraichement préparés qui seront encore secs et froids plutôt que de vieux glaçons restés dans votre congélateur depuis plusieurs semaines et qui se seront chargés de givre ou autre particules. Un bac à glaçons standard sera parfait si vous ne réalisez des cocktails qu'occasionnellement. Si, au contraire, vous êtes un aficionado des cocktails en tous genres, je vous recommande d'investir dans une machine à glaçons professionnelle.

Quelle quantité de glaçons utiliser ?

Le nombre de glaçons que vous allez incorporer à votre préparation va dépendre du type de boisson et de la technique de fabrication. Pour un cocktail réalisé au shaker, il est important de remplir aux deux tiers le contenant alors qu'un cocktail classique ne demandera que 2 ou 3 glaçons. Il faut savoir qu'un cocktail qui contient des glaçons est comme un soufflé au fromage que vous sortez du four, il doit être consommé aussitôt. Si vous ne le servez pas immédiatement à vos convives et ne le déguster pas sans tarder, vous risquez de voir ses qualités gustatives réduites et tout l'intérêt de l'assemblage remis en question.

Faire un bon cocktail est souvent résumé par les barmans par la maitrise de la fonte des glaçons, c'est dire l'importance que vous devez apporter à cet ingrédient à part entière de votre boisson.

Recettes sur le thèmes

Mojito

Librement inspiré du Mint Julep (cocktail à base de whisky), le Mojito ou Drake (nom légendaire préféré par les anglo saxons) est un cocktail qui fleure bon la Havane. Savant mélange de rhum, de glace pilée, de sucre de canne, de feuilles de menthe fraîches et de citron vert, il a vu le jour à Cuba au début du XX ème siècle. Cocktail particulièrement tendance, le mojito a de nombreuses variantes (champagne, bière, autres agrumes...). Rafraîchissant, il se consomme à la paille de préférence dans un verre à whisky. Un bon mojito mérite d'être réalisé quelques minutes avant d'être dégusté pour laisser aux feuilles de menthe et au citron vert le temps de mêler leurs parfums à celui du rhum.

Mojito fraise

Le mojito fraise est un cocktail très rafraichissant et très apprécié dans les bars branchés.

Mojito yuzu

Le mojito Yuzu, une invitation au voyage entre Asie et Amérique du Sud! Ce petit citron asiatique aux saveurs délicates combine parfaitement notes acidulées et, fruitées, opposées à la fraîcheur des feuilles de menthe : une boisson désaltérante à souhait qui réveillera les papilles les plus endormies ! Idéal lorsqu'il fait très chaud, ce cocktail sans alcool est à consommer à n'importe quel moment et se sert de préférence dans un verre à whisky. Une recette qui fera sans nul doute l'unanimité auprès de ses consommateurs.

Mojito lorrain

Le mojito lorrain ou mojito mirabelle est une variation du mojito mais avec une touche fruitée. La mirabelle est un fruit répandu spécialement en Lorraine qui se consomme de mi-août à la mi-septembre.

Mojito basque

Pour changer du mojito classique, la version basque du célèbre cocktail est à découvrir absolument ! Remplaçant le traditionnel rhum par de l'Izarra vert, liqueur emblématique de la région, le mojito basque déborde de fraicheur. Agrémenté de citron vert, de sucre de canne, d'un peu d'eau gazeuse et de feuilles de menthe il est très populaire dans les bars du sud-ouest. La belle couleur verte apportée par la liqueur ravira les amateurs qui auront autant de plaisir à admirer leur verre qu'à le déguster. Seize plantes et épices rares composent l'Izarra vert. Les anciens disaient de cette liqueur qu'elle amenait "le soleil dans un verre". Nul doute que le mojito basque et sa fraîcheur incomparable est un incontournables des soirées estivales.

Bellini

Le Bellini est un cocktail à base de Prosecco ou de champagne et de purée de pêches blanches, boisson emblématique de la ville de Venise, en Italie, où il a été inventé.

Mimosa

Le mimosa est un cocktail à base de champagne (ou de vin mousseux) et de jus d'agrumes glacé, généralement du jus d'orange.

Americano

L'Americano est un cocktail à base de campari, de vermouth doux et de soda.

Bloody mary

Le Bloody Mary est notamment connu pour son effet détonnant. Mais ce n?est pas un cocktail comme tant d?autres. Il se démarque par les légendes plus ou moins sanglantes qu?il détient. Si vous avez pensé que c?est un cocktail américain, détrompez-vous, car il a été fabriqué à Paris. C?était en 1921, par un barman connu sous le nom de Fernand Petiot. Quant à son nom, l?on ne sait pas exactement d?où provient-il. Plusieurs sont effectivement les histoires qui en parlent, mais l?une d?elle est la suivante : Mais environ un siècle après, son nom lui a été dû par l?écrivain : Ernest Hemingway. Il ne voulait pas que son épouse, la maudite Mary (Bloody Mary) découvre qu?il consomme de l?alcool. Il désirait ainsi un cocktail inodore.