Comment entretenir une machine à glaçon ?

Comment entretenir une machine à glaçon ?

Elle est un outil indémodable en toute circonstance. Elle vous évitera de longues heures d'attente avec les traditionnels bacs à glace. Je vous offre ici, quelques conseils simples et pratiques pour l'entretenir et qui vous éviteront bien des problèmes lors de votre utilisation au quotidien.

Quand la nettoyer ?

Vous devez nettoyer votre machine dès son achat, une machine neuve peut contenir des résidus plastiques (formaldéhydes). Ceux-ci donnent un goût acide, aigre voir métallique à la glace, il convient donc de s'en débarrasser par un premier nettoyage. Cette première étape ne vous dispense pas de renouveler l'expérience régulièrement, votre machine aura besoin d'un entretien régulier. La fréquence d'entretien sera influencée par votre utilisation, pensez à la nettoyer au minimum une fois tous les 6 mois pour une utilisation idéale. La cabine d'accumulation devra bénéficier d'un traitement spécial et devra être nettoyée toute les semaines.

Comment la nettoyer ?

Pensez dans un premier temps à toujours débrancher la machine avant chaque nettoyage, afin d'éviter toute électrocution. N'utilisez jamais de produits chimiques, mais uniquement ceux prévus pour le contact alimentaire, afin de ne pas vous intoxiquer, vous ou vos potentiels clients si vous êtes restaurateur. Veillez à utiliser un produit anticalcaire professionnel, le vinaigre blanc peut également être efficace pour lutter contre celui-ci. 30 ml sur un chiffon doux suffisent pour nettoyer votre machine à glaçon. Pour le lavage, utilisez sur un tissu doux, un produit savon et sans acide phosphorique afin de ne pas endommager les parties métalliques. Faîtes également attention aux composants électriques lors de votre nettoyage.

Que faut-il nettoyer ?

Il convient bien sur, de démonter toutes les parties amovibles de votre machine avant son nettoyage, voici la liste exhaustive de toutes les pièces auxquelles vous aurez besoin d'accorder une attention particulière : Le filtre à eau Le réservoir Le condenseur Le moule Le réservoir qui accueille les glaçons Un nettoyage régulier et méthodique de toutes ces pièces, garantira à votre machine à glace, une longévité optimale. Notez bien que le nettoyage extérieur de votre machine ne soit pas essentiel à son bon fonctionnement et aura pour principale fonction, son esthétique.

Les gestes préventifs recommandés

Vous pouvez limiter la dégradation de votre outil en limitant la dureté de votre eau. Je vous conseille d'utiliser un adoucisseur d'eau sur votre robinet afin de rendre votre eau moins calcaire et donc moins nocive pour votre machine à glaçons professionnelle. Une eau trop calcaire n'est pas seulement nocive pour vos machines, mais également pour votre santé. Une forte concentration de calcaire dans votre eau peut l'irriter et entraîner de l'eczéma à long terme. Il ne s'agit donc pas d'un élément à négliger. Vous pouvez opter pour une version professionnelle, qui sera spécialement conçues pour résister aux eaux calcaires. Celles-ci sont certes généralement plus chères, mais vous éviteront, d'éventuelles pannes intempestives. Une négligence de tous ces aspects pourrait s'avérer dramatique en cas de panne dans un bar à cocktail par exemple.

Recettes sur le thèmes

Mojito

Librement inspiré du Mint Julep (cocktail à base de whisky), le Mojito ou Drake (nom légendaire préféré par les anglo saxons) est un cocktail qui fleure bon la Havane. Savant mélange de rhum, de glace pilée, de sucre de canne, de feuilles de menthe fraîches et de citron vert, il a vu le jour à Cuba au début du XX ème siècle. Cocktail particulièrement tendance, le mojito a de nombreuses variantes (champagne, bière, autres agrumes...). Rafraîchissant, il se consomme à la paille de préférence dans un verre à whisky. Un bon mojito mérite d'être réalisé quelques minutes avant d'être dégusté pour laisser aux feuilles de menthe et au citron vert le temps de mêler leurs parfums à celui du rhum.

Mojito fraise

Le mojito fraise est un cocktail très rafraichissant et très apprécié dans les bars branchés.

Mojito yuzu

Le mojito Yuzu, une invitation au voyage entre Asie et Amérique du Sud! Ce petit citron asiatique aux saveurs délicates combine parfaitement notes acidulées et, fruitées, opposées à la fraîcheur des feuilles de menthe : une boisson désaltérante à souhait qui réveillera les papilles les plus endormies ! Idéal lorsqu'il fait très chaud, ce cocktail sans alcool est à consommer à n'importe quel moment et se sert de préférence dans un verre à whisky. Une recette qui fera sans nul doute l'unanimité auprès de ses consommateurs.

Mojito lorrain

Le mojito lorrain ou mojito mirabelle est une variation du mojito mais avec une touche fruitée. La mirabelle est un fruit répandu spécialement en Lorraine qui se consomme de mi-août à la mi-septembre.

Mojito basque

Pour changer du mojito classique, la version basque du célèbre cocktail est à découvrir absolument ! Remplaçant le traditionnel rhum par de l'Izarra vert, liqueur emblématique de la région, le mojito basque déborde de fraicheur. Agrémenté de citron vert, de sucre de canne, d'un peu d'eau gazeuse et de feuilles de menthe il est très populaire dans les bars du sud-ouest. La belle couleur verte apportée par la liqueur ravira les amateurs qui auront autant de plaisir à admirer leur verre qu'à le déguster. Seize plantes et épices rares composent l'Izarra vert. Les anciens disaient de cette liqueur qu'elle amenait "le soleil dans un verre". Nul doute que le mojito basque et sa fraîcheur incomparable est un incontournables des soirées estivales.

Bellini

Le Bellini est un cocktail à base de Prosecco ou de champagne et de purée de pêches blanches, boisson emblématique de la ville de Venise, en Italie, où il a été inventé.

Mimosa

Le mimosa est un cocktail à base de champagne (ou de vin mousseux) et de jus d'agrumes glacé, généralement du jus d'orange.

Americano

L'Americano est un cocktail à base de campari, de vermouth doux et de soda.

Bloody mary

Le Bloody Mary est notamment connu pour son effet détonnant. Mais ce n?est pas un cocktail comme tant d?autres. Il se démarque par les légendes plus ou moins sanglantes qu?il détient. Si vous avez pensé que c?est un cocktail américain, détrompez-vous, car il a été fabriqué à Paris. C?était en 1921, par un barman connu sous le nom de Fernand Petiot. Quant à son nom, l?on ne sait pas exactement d?où provient-il. Plusieurs sont effectivement les histoires qui en parlent, mais l?une d?elle est la suivante : Mais environ un siècle après, son nom lui a été dû par l?écrivain : Ernest Hemingway. Il ne voulait pas que son épouse, la maudite Mary (Bloody Mary) découvre qu?il consomme de l?alcool. Il désirait ainsi un cocktail inodore.